En Afrique, faut-il brûler le Franc CFA ?

Dessin de Guess-Tout droit reservé-Les antilopes qui ornent le billet de 5 000 FCFA n'ont qu'à bien se tenir. Kémi Séba veut les en déloger. Dessin de Guess.
Les antilopes qui ornent le billet de 5 000 FCFA n'ont qu'à bien se tenir. Kémi Séba a decidér de les en déloger. Dessin : Guess

Les antilopes qui ornent le billet de 5 000 FCFA n’ont qu’à bien se tenir. Kémi Séba a décider de les en déloger. Dessin : Guess

Le séjour en terre de la téranga*de Kémi Séba, militant pour la suppression du Franc CFA, a pris fin ce mercredi 6 Septembre 2017. L’Etat sénégalais a décidé d’expulser celui qu’il considère comme une menace pour sa quiétude.

En brûlant lors d’un meeting à Dakar, un billet de 5000 FCFA, l’activiste franco-béninois a autant choqué l’opinion que fait jubiler ses partisans. Le tollé crée par cette affaire n’a eu pour seul mérite que de remettre sur la table, le débat sur l’épineuse question du maintien ou non du Franc CFA.

Un geste répréhensible

Le geste de Kémi Séba , il faut le dire, est éminemment répréhensible. Sur un continent où des millions de personne vivent sous le seuil de pauvreté avec moins de 1,9$(dollars) par jour soit 950 FCFA (1,45 euro), brûler un billet apparaît comme une insulte à leurs misères. Ce billet détruit, aurait pu garantir pour plusieurs jours, les pitances de nombreuses familles à Baraka. Mais Kémi Séba justifie son acte, en arguant que cette monnaie maintient les pays qui l’utilisent dans la servitude. Et ce n’est pas tout…

Les nombreux griefs contre le Franc CFA

Le Franc CFA, comme tout système monétaire n’est pas parfait : son arrimage à l’euro, le rend fort, ce qui pénalise la compétitivité de ses  pays membres sur les marchés internationaux. En plus, 50% des réserves de change de ses banques centrales (BCEAO* et  BEAC*) sont déposés au trésor français en lieu et place de la banque des règlements internationaux, en suisse. Et le comble, selon ses pourfendeurs : le FCFA est imprimé à Chamalières (dans le centre de la France) et pas en terre africaine, comme cela se devait. Mais de là à brûler un billet… il n’y a qu’un pas, que kémi séba a franchit. Le faisant, il n’a sans doute pas pensé aux avantages qu’offre cette monnaie.

Une monnaie pas si mal que ça !

Le Franc CFA n’est pas aussi mauvais que Kémi Séba et ses partisans veulent le faire croire. En effet, sa parité fixe avec l’euro en fait une monnaie stable et crédible qui  permet aux pays bénéficiaires de mieux résister aux chocs des crises économiques et politiques. Cela a été notamment le cas de la Cote d’ivoire qui, au sortir de la  crise post-électorale de 2011, a vu son économie redémarrer de plus belle. Cet exemple démontre, du moins en partie, que le véritable problème réside ailleurs.

La bonne gouvernance, la diversification de l’économie, la mise en place d’infrastructures de base. Tels sont, entre autres, les défis auxquels doivent s’atteler les dirigeants de la zone CFA. Si ces défis sont réalisés avec succès et que la croissance est au rendez-vous, les pays membres de la zone CFA seront en positions de force pour une discussion saine et constructive sur leur monnaie. Et c’est seulement à partir de là que le geste discutable de Kémi Séba, qui a eu pour mérite de raviver le débat, aura servi à quelque chose…

 

*Téranga : est un terme Wolof signifiant hospitalité. Ce terme est aussi utilisé pour surnommer l’équipe de football du pays (les lions de la téranga )                                                                                    

*BCEAO : Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest                                                                  

*BEAC : Banque des Etats de l’Afrique Centrale                       

Sharing is caring!

4 Commentaires

  1. Une monnaie n’est pas la cause du développement économique, elle en est la conséquence!! Ce n’est pas en changeant de monnaie que les principaux problèmes de l’Afrique seront résolus….C’est juste un débat « tendance »! Peut-être en sera-t-il vraiment question lorsque certaines choses iront mieux.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *